Aller en bas
avatar
ONARK
Messages : 2
Date d'inscription : 22/01/2019

Data recovered  Empty Data recovered

le Mar 22 Jan - 0:48
Alors que khan passe un coup de torchon crasseux sur son zinc, son poignet grésille un instant. Une faible lueur apparaît et disparaît lui signalant un nouveau message.



From :
Anneau de Glaciem
Delamar
OM 112:234
Broadcaster Cryptbox 1.1

To : Proxy 5:67;5  Mercury
Fail to connect
Message saved

REC. Audio file


*

Miles m’a communiqué votre fréquence. Ne soyez pas surpris.

Je lui ai rendu quelques services sur Delamar en échange d’une piaule et d’un hangar. Ça a pris du temps avant qu’il me fasse confiance. Je me formalise pas. La confiance a plus de valeur que les crédits aujourd’hui.
Recco est de nature plus ouverte, toute proportion gardée. Mais elle n’a pas les contacts de Miles. Elle m’a même dissuadé d’approcher la Nébuleuse. Elle pense que ce vieux junkie de Wallace en fait partie et amalgame les autres.
Comme si la cop n’avait pour seul objectif que le revente de weedo. La blague. Mais j’ai toujours préféré les low-profile aux gros bras.

D’après moi, le seul moyen de savoir qui fait réellement partie de cette organisation, c’est de faire chier suffisamment longtemps un membre jusqu’à ce que ça te tombe dessus méchamment. Tu sais pas d’où ça sort. Tu comprends pas oú t’as merdé. Tu sais qu’il y a eu des fuites mais tu ne sais pas lesquelles.
Tu sais juste que ça fait mal comme un champs d’astéroïdes non cartographié en quantum travel.

Bref, j’en viens à mes motivations.
Je ne me suis jamais considéré comme un pirate. Mes aspirations sont plus militantes que mercantiles. Même si tout le monde doit besogner pour croûter.

Les choses se tendent à Stanton. Tous le ressentent. La frontière entre ce qui relève de la piraterie et de la prise illégitime d’intérêt pratiquée par les grosses corpo est désormais indiscernable.

Qu’y a t’il de plus moral ?
Acheter la lune de Daymar au prix sous évalué d’une simple licence d’exploitation minière comme l’a fait Crusaders Industries avec la complicité du sénat ou attaquer les convois de cette société et reprendre ce qui a été pillé ?

Difficile à dire.

Des motifs de révolte, il y en a beaucoup sur ce système. Chacun a les siens, j’en doute pas.

Mais allons-nous accepter que l’UEE laisse à covalex le monopole du fret dans tout Stanton comme ils le manigancent en sous main ? Et plus globalement, peut-on accepter que les corporations prennent le contrôle du système ? Posséder les 4 planètes ne leur suffit pas ?

Tôt ou tard, ces groupes voudront assurer une emprise définitive sur toutes les sources de profit.

Tôt ou tard, ceux qui ont fait sauté le shipping Hub de covalex seront montrés du doigt. Comme vous le savez, des détectives missionés par les assurances enquêtent déjà sur les lieux de la catastrophe.
Il serait bien commode pour tous les gros intérêts privés que les indices pointent vers Grim Hex et sa communauté. Tout comme il serait commode qu’ils pointent vers Levsky et l’alliance du peuple.

Quoi qu’il en soit lorsque le verdict de l’Advocacy tombera, les lobbys feront pression sur le sénat de l’UEE pour détacher un corps expéditionnaire de marines et mettre au pas les poches de résistance à Stanton.
Les systèmes centraux de l’empire applaudiront cette décision ferme mais nous, de notre côté, nous saurons que l’heure de la rébellion a sonné.

En attendant, nous devons traiter au jour le jour avec les chiens de garde des compagnies privées de sécurité.
« Des laisses trop courtes pour qu’ils mordent la main de leur maître. » comme le dit Miles. Il sait de quoi, il parle.

J’en viens donc à ma requête.
Je sais que la nébuleuse n’est pas une organisation partisane ; néanmoins je sais aussi que certains de vos membres ont de la sympathie pour les mouvements d’opposition, les soutiennent et partagent leur combat.

Je sais que certains parmi vous placent au dessus de tout leur liberté et leur indépendance.

En attendant ce jour où chaque citoyen devra choisir son camp. Je pense qu’il serait profitable que nous apprenions à mieux nous connaître. Travaillons ensemble pour que, le moment venu, nous ayons la force et l’organisation suffisantes pour poser ici à Stanton, la première pierre du rempart contre les mécaniques de domination impériales.

Notre ordre n’est pas le leur.

Ici Capitaine Onark du Cultlass black.
et ses membres d’équipage.

A vous.
*
Fin de transmission.
RCIC
RCIC
Messages : 1
Date d'inscription : 23/01/2019

Data recovered  Empty Re: Data recovered

le Mer 23 Jan - 3:29
[Après deux longues journées sans la moindre réponse... la console de l'ordinateur émetteur du message initial s'allume brusquement toute seule et s'emballe, affichant des textes d'erreur en boucle]
Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... erreur... erreur...

[Puis soudain, l'écran se met à grésiller à la manière d'un vieux poste de télévision cathodique cherchant une chaîne hertzienne, et faisant apparaître un enchaînement de courts passages de très anciens programmes TV oubliés de tous...
Les programmes s'enchaînent à une vitesse folle... extrait d'émission, clip musical, vieux films en noir et blanc... mais à chaque extrait la console semble relever un mot, ou une série de mots... et les inscrit en bas de l'écran...]


1er extrait d'émission radio   --->   GET THAT MESSAGE :
2e extrait d'émission radio   --->   SENDER
3e extrait d'émission radio   --->   CAPITAINE... BIENVENUE
4e extrait d'émission radio   --->   MERCURY
5e extrait d'émission radio   --->   "BLACK BETTY"
Et ainsi durant de longues minutes
...
...

[Tous ces mots mis dans le désordre prirent un sens lorsque la console les remit dans l'ordre...]

Message entrant... erreur... décryptage imposs... grrrrrrrr...
------------------------
MESSAGE ENTRANT ! Transmettre le message ! Expéditeur : Mercury "Le Black Betty" !
Bonjour Capitaine... bienvenu sur mes ondes... je me nomme RCIC... je suis un réseau de communication crypté.
Tout d'abord, n'essayez pas de régler votre mobi... mobo... téléviseur... ggrr ggrgr ... extrait d'émission radio ... il ne s'agit pas d'une défaillance... j'utilise les ondes radio de très vieux programmes voyageant dans l'espace afin d'y véhiculer mes messages... le plus simple quand on souhaite crypter un message n'est t'il pas de le rendre déjà indétectable ?
Je m'excuse d'avance pour les défauts que vous pourrez rencontrer lors de nos conversations, je ne suis pas encore optimisé... et je dois composer avec les ondes des programmes passant à proximité de vous afin de me rendre totalement invisible.
Votre intérêt pour La Nébuleuse me touche... je veux dire me t t t tTTouche "vraiment"... puisqu'elle se trouve dans mes entrailles.
Sachez toutefois que le réseau que vous utilisez pour nous contacter n'est pas sécurisé... je vous demanderais pl pl extrait d'émission radio PLEASE de ne plus communiquer sur cette mobiglass.
Je programme sur votre gra gra gran extrait d'émission radio ORDINATEUR un module vous permettant de me répondre au moins une fois... afin d'accuser réception et garder contact sans qu'on puisse me trianguler... et en cas d'urgence... mais attention, d'autres pourront lire ce message, répondez donc ici sans contenu confidentiel. 
Mais je reRr rev extrait d'émission radio reviendrai vers vous rapidement afin que vous puissiez échanger plus longuement avec mes concepteurs, sur un espace sécurisé.
Sachez que je suis bien plus grand et puissant que la médiocre prestation que je vous offre auaua uau..auua extrait d'émission radio haaaa sa..sa...saloperie _ que je vous offre aujourd'hui.
Je vous présente Capitaine, toutes memee mee extrait d'émission radio ... grgrrr..gr.. sincères salutations.
 
RCIC - Réseau de Communication Interne Crypté
La Nébuleuse / Administrée par COP
avatar
ONARK
Messages : 2
Date d'inscription : 22/01/2019

Data recovered  Empty Re: Data recovered

le Mer 23 Jan - 22:26
Quelques heures avant la réception du message .

Moteur éteint, circuits d’alimentations coupés. Un cutlass dérive au milieu des débris glacés d’une ceinture d’astéroïdes.

Les trois hommes à bord sont aussi silencieux que leur machine. Dans l’immensité figée de l’espace, seules les lueurs chaudes d’une cigarette roulée animent à chaque bouffée le visage anxieux du navigateur. Tirant nerveusement sur sa weedo, ce dernier se résout à briser le silence interminable qui étreint l’équipage depuis la dernière communication radio du Capitaine la veille.

Navigateur :
« Tellement de risques capitaine. On a envoyé une bouteille à la mer.
Votre nom est dessus et la seule chose qu’on ait pu maîtriser c’est le sens du courant. »

Onark :
« La fréquence est bonne. Plusieurs sources l’ont confirmée.
Quand j’ai un atout dans mon jeu, j’attends pas la fin de partie pour le jouer. »

Navigateur :
«  Putain ouais, la fréquence. Des hertz ? On en parle. C’est quoi ces délires de l’Antiquité ? Suffit d’être branché dessus et c’est n’importe quelle IA qui entendra votre message et fera un rapport de position.
Et pardon de vous le dire, Capitaine mais le cryptage qu’on a bricolé, ça tiendra pas 24h. C’est de la merde.

Onark :
Bordel. Eteins ce truc, la fumée attaque nos combis.
Évidement que c’est de la merde. J’ai besoin que cet enregistrement soit reçu et écouté. Tu sais que la situation nous échappe complètement et qu’on y arrivera pas seuls.

Navigateur :
A partir de maintenant Capitaine, on navigue à vue. On est dans le brouillard. J’ai peur que la corne de brume qu’on entendra au loin ne soit pas celle d’un navire amical. Il ne nous reste que quelques heures avant que la position ne soit compromise.

Tandis que les pilotes retournent à leur mutisme, le troisième membre d’équipage en veille à la tourelle ne quitte pas des yeux un énorme patatoïde de glace sale situé à une trentaine de kilomètres du cutlass.
Ajustant un peu plus le point focal de son optique, l’objet qu’il surveille depuis des heures se fait encore plus net. La station radio fabriquée à la hâte continue de pomper mollement la batterie de secours de l’ordinateur de bord du cutlass.
Le tout avait été branché à la cryptbox pour les émissions et à un système de stockage capable d’enregistrer la moindre bribe de donnés reçues.
34 kilomètres, c’était la distance maximale à laquelle il pouvait distinguer la diode rouge du dispositif d’enregistrement. C’était beaucoup.

34 kilomètres c’était aussi la distance de sécurité, que l’équipage s’était fixée pour anticiper l’arrivée d’un vaisseau renifleur flanqué dans le pire des cas d’une escouade d’interception.
C’était extrêmement peu.
Sans radar opérationnel à bord, c’est à lui que revenait la charge de vigie. La minuscule lueur d’un cockpit en visuel et il donnerait l’alerte pour une fuite en Quantum.


La diode passe au vert une fois. Puis se met à clignoter à intervalle irrégulier.

Vigie :
CAPITAINE ! Ça reçoit.

Une fois, descendue de la tourelle sans l’assistance de l’hydraulique, la vigie supporte l’accolade du capitaine.

Onark :
Prépare toi, mon gars. L’oxygène c’est bon? Ton RCS ça va ? On fait comme on a dit. C’est un aller-retour. ok ? Tu limites tes poussées et tu capes rigoureusement inverse pour le retour.
Signal lumineux, uniquement pour ton départ de l’astéroïde et uniquement à ton arrivée supposée ... enfin quand tu penses être à proximité du cutlass...
Tu sais.

Vigie :
A tout à l’heure. Capitaine.


Le Capitaine et son navigateur regardent la pâle silhouette s’enfoncer dans les ténèbres. Elle disparaît soudainement lorsque un astéroïde masque les rayons faiblards de la naine jaune nichée au centre du Stanton.
34 kilomètres c’est aussi la distance que leur homme devra parcourir en EVA, seul, sans mobile, sans communication et mettre la main sur le recorder.
34 kilomètres c’est ce qui le séparera alors de son point d’origine : le Cutlass. Perdu dans la multitude glacée, le xxxx ne sera plus qu’une masse de métal noir au milieu d’autres masses aux contours irréguliers.

Attendre. Encore.

Le navigateur écrase machinalement un autre mégot fumant dans le cendrier bondé.
Le capitaine tourne une autre page d’un classique de l’antiquité. Il est question d’épices, d’hommes des sables, et de vers géants.

Enfin le signal du retour est lancé. Le navigateur répond, brièvement.
Pendant quelques instants, deux leds de 1500 lumen se sont allumées dans l’obscurité.

Le navigateur quitte son poste et escalade l’accès donnant à la tourelle de guet. Il se tient prêt à recevoir le dernier signal de la vigie. « Pourvu qu’il ne soit pas trop loin », espère-t’il.
Mais la vigie connaît son affaire. Calcul de trajectoire et balistique. Deux points forts chez lui. Une dernière poussée de son RCS, et le voilà à bord, le recorder accroché à la ceinture.

La Vigie :
Capitaine, je pense avoir l’intégralité de la transmission.

Le Navigateur :
J’ai hate de savoir si ils ont ...::

A travers la verrière du cockpit, les trois membres d’équipage observent, interdits et fascinés, la partie supérieure de l’astéroïde se désintégrer.
Enfin, se reprenant :

La Vigie :
´tain, le booby trap! y’a un gars qui vient juste de tripoter la station.

Onark :
A VOS POSTES.
Vous avez 15 secondes pour les check system.

L’ordinateur de bord du cutlass s’allume. Le moteur vrombit doucement au démarrage, tandis que l’équipage s’affaire.

Le Navigateur :
Capitaine, signature thermique faible sur le radar. 75 km. Un Moteur en stand-by. Proba 80%.
Pas d’électro, l’ERM du Booby à du le mettre HS.
J’envoie le jus dans le propulseur QT. On est visible maintenant.
Je passe la main sur le radar.

Une grêle de particules fines s’abat contre la carlingue.

Onark :
Putain, c’est trop long les shields. Je mets tout sur le frontal pour le moment. J’aime pas les glaçons dans le scotch.

Le cutlass fonce en direction des restes de l’asteroide. Les débris crépitent contre le bouclier frontal.

Vigie :
J’ai une deuxiè.... Non, 5, Capitaine, j’ai maintenant 5 nouvelles signatures thermiques, rendement élevé. En progression vers notre position. Formation d’escadrilles.
A portée, sur notre flanc dans 10-9-8-7

Le cutlass part en boost vertical pour éviter les plus gros amas de roche, son équipage encaisse les G.

Onark :
"Le calibrage ?"

La Vigie :
"Y a un Avenger à portée qui nous lock. "

Onark
"Le calibrage, bordel. On en est où. ?"

Le Navigateur :
"On vient de le perdre."

Onark :
"Nouveau Set up sur Microtech"

Le avigateur :
"Mais il est pas..."

Onark :
"Je sais."

Le cutlass vire brutalement pour s’aligner avec le nouveau point de saut.

La vigie :
"Deux à portée. sont p'us rapides c’ptaine. Ça verrouille."

Navigateur :
"10%"

Vigie :
"1500 mètres"

Onark :
"Contre-mesures ok."

Navigateur :
"50%"

On entend la vigie qui commence à tirer de la tourelle. Le cutlass part en manœuvre d’évasion.

Navigateur :
"70%
Cul blindé"

Le tirailleur continue de faire chauffer les armes au milieu du crépitement des flares, et des missiles en approche. Peu de coups au but, vu la distance mais la satisfaction ne pas rester impuissant.

Navigateur :
"80%"


La vigie qui beugle dans l’intercomm :
"ÇA VIENT."

Un missile a fait son chemin et vient s’éclater contre le bouclier. Les premiers tirs traçants commencent à grêler le Shield déjà entamé.

Le Navigateur :
"Quantum initié".

L’équipage s’enfonce dans les sièges et reprend un cardio régulier.

Le Navigateur :
"Et ils nous traitent de paranos..."

Onark évasif :
"Il nous faut une nouvelle batterie de secours..."

Une fois la vitesse de croisière atteinte, les trois hommes quittent leur poste et se retrouvent sur le pont.
Le Navigateur branche le recorder sur l’ordinateur de bord qui traite et analyse les données.

Le Navigateur :
Qu’est-ce que c’est que cette mer...


Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... décryptage impossible... Message entrant... erreur... erreur... erreur...

[Puis soudain, l'écran se met à grésiller à la manière d'un vieux poste de télévision cathodique cherchant une chaîne hertzienne, et faisant apparaître un enchaînement de courts passages de très anciens programmes TV oubliés de tous...


Kross
Kross
Messages : 95
Date d'inscription : 21/10/2018

Data recovered  Empty Re: Data recovered

le Mar 5 Fév - 12:24
[Un appel entrant sur la mobiglas d'Onark émet une voix légèrement déformée par l'appareil et par la qualité de réception due à la distance de l'appel]


Bonjour Capitaine… ici Kross O'Mayer, Commandant du Black Betty et actuel dirigeant de l'organisation COP.
Je vous contacte dans le cadre d'une approche que vous avez manifestée auprès de La Nébuleuse.

Je commence ce message en vous rassurant sur le fait que son contenu n'est évidemment pas sécurisé… mais je suis en déplacement et il m'importe peu que quelqu'un puisse identifier le lieu d'origine de l'appel, ou consulter son contenu, rien ne doit rester secret dans les méthodes de recrutement de La Nébuleuse… héhé.

Après RCIC, je vous remercie à mon tour pour l'intérêt que vous portez à La Nébuleuse.
Je vous propose de nous fixer un RDV… sur un lieu que nous vous indiquerons prochainement et à la dernière minute, afin de nous entretenir VOUS et NOUS et de procéder… disons à un test d'embauche… quelque peu troublant je dois en convenir… mais tellement nécessaire.

À la fin de ce test vous serez considérés, vous et votre groupe, comme partenaires de COP… membres à part entière de La Nébuleuse… et rejoindrez les autres Nébuleux qui ont accès aux instances de celle-ci.

L'organisation COP se porte garante de l'administration de La Nébuleuse et assurera l'impartialité et le respect de ses règles, mais sachez que pour ceux qu'ils le souhaitent, votre rôle pourrait devenir actif voir décisionnaire au sein de La Nébuleuse et vous pourrez monter vos propres opérations, vous appuyant sur les Moyens Humains et Matériels de tous les Nébuleux qui rejoindraient votre cause le temps d'une opération. Et ce… tout en conservant la totale indépendance et raison d'être de votre groupe, en dehors des opérations de La Nébuleuse.
N'est-ce pas merveilleux ?

Toutefois, toutes les opérations de La Nébuleuse doivent avoir pour cible l'UEE et ses intérêts, de manière franche ou détournée… ses alliés… ses sources de revenus ou de matières premières… etc. Car le principe de La Nébuleuse est de rassembler autour d'un principe simple : "L'ennemi de mon ennemi est mon ami… le temps d'une opération"… sans avoir à nous soucier des raisons ou des motivations de chacun… ni de la psychologie des membres dont tout le monde se fout.

Capitaine… je dois vous prévenir avant d'accepter ce type d'entretien… il ne peut y avoir que 2 façons de le terminer.
Soit il est concluant… soit due à une raison de cause à effet… vous serez exécutés.

J'attendrais votre réponse plusieurs jours si vous avez besoin de temps… je ne serai pas de retour à notre base avant un bon moment.
En attendant Capitaine… portez-vous bien, et à bientôt !


[Fin de transmission]
Contenu sponsorisé

Data recovered  Empty Re: Data recovered

Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum